skip to Main Content

ResilienSEA en Sierra Leone

La Sierra Leone est située au sud-ouest de l’Afrique de l’Ouestbordée par la Guinée au nord-est et le Libéria au sud-est. Le pays possède un vaste littoral de 402 km le long de l’océan Atlantique. Semblable à ses voisins ouest-africains, la Sierra Leone est riche en biodiversité. La grande variété de végétation se compose de marécages de mangroves et de grandes plages, de rivières, de montagnes, de prairies, de bois et de savanes dans les plaines intérieuresCes zones abritent une vaste gamme d’espècesnotamment des primates (y compris des chimpanzés, des singes colobes), des mammifères terrestres et marins (soit des antilopes bongo), des oiseaux et des reptiles (crocodiles, tortues de mer). Plusieurs de ces espèces sont répertoriées comme rares ou en voie de disparition (tels que les hippopotame pygmée). En outre, la Sierra Leone possède l’un des stocks de pêche les plus importants et les plus productifs de la région. 

Les priorités actuelles de la Sierra Leone incluent l’amélioration du système politique, social et économique. À ce titre, la protection de l’environnement a un rôle clé à jouer pour atteindre ces objectifs. En effet, la population jeune et diverse du pays dépend de sols fertilesd’océans sains, de ressources naturelles abondantes et de côtes résistantes. Les densités de population les plus élevées se trouvent dans les zones basses le long de la côte et dans la péninsule de Freetown. La croissance économique et l’emploi sont principalement soutenus par l’extraction des ressources naturelles (par exemple le minerai de fer, les diamants), ainsi que l’agriculture qui emploie plus de 60% de la population. La pêche joue un rôle fondamental dans le développement économique et la sécurité alimentaire elle est également au cœur de l’organisation culturelle et sociale des communautés côtières.

Dans le cadre de l’engagement de Sierras Leone de préserver la diversité biologique et de lutter contre le changement climatique (par le biais de la Convention sur la Diversité Biologique et de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique), la conservation des herbiers marins est d’une importance particulièreL’État dispose déjà d’un ensemble de lois et d’outils qui peuvent contribuer à cet objectif. Cela comprend la politique nationale de l’environnement de la Sierra Leone (1995), la loi sur la protection de l’environnement (2000) et la création d’aires protégées (AP). À ce jour, huit zones gérées marines existent. Pourtantl’état des herbiers marins en Sierra Leone est relativement inconnu. Dans le cadre du projet ResilienSEA, la Sierra Leone poursuit ses recherches afin d’améliorer la protection des herbiers marins. 

Back To Top